Astuce Jardin : Pourquoi et comment récupérer l’eau de pluie ?

Le 16 juillet 2015 à 10:08 par

Nous venons de traverser un épisode de canicule. Aucune région n’a été épargnée et les températures ont atteint des records de saison ! Nous ne sommes pas les seuls à souffrir de ces conditions extérieures hors normes. Plantes et jardins supportent mal, voir pas du tout ces très fortes chaleurs estivales surtout lorsqu’elles s’accompagnent d’une restriction nationale.

Les hautes températures ont généralement raison des cours d’eau et nappes phréatiques dont le niveau baisse considérablement pendant l’été. Pour les particuliers comme les professionnels, l’eau devient une denrée rare dont l’usage est limité.

Dans ces conditions, comment réduire l’impact de la sécheresse sur le jardin ? Comment arroser plantes et potager pendant l’été ? Mon Blog de Jardinage vous propose aujourd’hui une solution simple à mettre en place chez vus : le récupérateur d’eau de pluie. Voyons ensemble les avantages d’un tel système, l’astuce jardin du jour !

Le récupérateur d’eau de pluie, une solution économique

Faire des économies d’eau, ça vous intéresse ?

Un jardin, lorsqu’il est cultivé et aménagé de parterres, arbres et jardin potager, représente une source de dépenses. En effet, outre les différents outils et produits que vous êtes amenés à utiliser, vous devez arroser votre jardin. Or l’arrosage, quel que soit le système d’irrigation mis en place, est un poste de dépenses en consommation d’eau de ville, au même titre que l’eau du lave-linge, du lave-vaisselle, des WC, etc …

Un récupérateur d’eau de pluie permet d’alléger la facture d’eau jusqu’à 40% ! Une économie non négligeable, n’est-ce pas !

L’eau de pluie, une eau de qualité

L’eau de pluie est naturellement propre, c’est-à-dire non chargée en pesticides et autres résidus indésirables. Elle offre une meilleure qualité que la plupart des eaux de ville.

Comment installer un récupérateur d’eau de pluie ?

Il existe différents systèmes permettant de recueillir les eaux de pluie.

Si vous êtes prêt à investir, optez pour les citernes d’eau hors sol, ou encore mieux, enterrées. Elles sont reliées aux gouttières de la maison par des tuyaux enterrés (ou non) et reliés de l’autre côté à la cuve souterraine. L’eau est filtrée, débarrassée des débris de toit et autres impuretés.  L’eau nettoyée est ensuite restituée via des sorties d’eau directement dans la maison ou vers le jardin. L’avantage de telle installation est qu’elles peuvent intégrer un système supplémentaire permettant à l’eau de pluie stockée et nettoyée d’être re-utilisée pour laver le linge de maison ! Des économies supplémentaires en somme !

Évidemment, pour celles et ceux qui ne souhaitent ou ne peuvent supporter le coût de ce type d’installation, n’ayez crainte, et faites jouer le système D !

Fabriquer votre récupérateur d’eau douce naturelle*

Récupérez une cuve en plastique ou un gros baril en plastique avec le couvercle adapté. Il vous faut également une moustiquaire et un ruban adhésif étanche (qui supporte le contact avec l’eau sans perdre son pouvoir adhésif),  un robinet avec filetage, un petit anneau de caoutchouc (pour l’étanchéité du robinet), et un coude en plastique.

1) Commencez par nettoyer la cuve ou le baril, ou tout autre contenant que vous allez utiliser

2) Percez le couvercle : formez une ouverture d’environ 20-25cm de diamètre

3) Fixez la moustiquaire de façon à recouvrir l’ouverture créée en étape 2

4) Dans la cuve ou le baril, percez un trou pur y fixer le robinet, ni trop haut, ni trop bas

5) Autour du filetage du robinet, enroulez du ruban adhésif étanche puis placez l’anneau de caoutchouc par-dessus

6) Insérez le robinet dans le trou percez de la cuve ou du baril

7) Placez le récupérateur sous la gouttière (au préalable, il sera parfois nécessaire d’ajuster la gouttière en découpant ou sciant une partie)

Alors, convaincus ? Vous aussi, adoptez un comportement économique et écologique et installez un récupérateur d’eau de pluie dans votre jardin ! 

* Source : Terraeco.net

Classés dans :,

Cet article a été écrit par Clo. B.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *